Les élèves découvrent des trésors d’archives !

Depuis le début de l’année, les élèves de 1ière 3 participe à un projet intitulé « Guerre(s) d’Algérie dans la vallée de l’Ondaine » ; Mené dans le cadre du programme d’Education Morale et Civique, ce projet permet de réfléchir aux notions de défense et d’engagement. C’est aussi l’occasion de prolonger et d’approfondir le cours d’histoire consacré à la République face aux enjeux du XX° siècle.

 

Après avoir posé quelques repères chronologiques indispensables sur les causes et le déroulement du conflit, les élèves ont progressivement découvert quels étaient les enjeux et les acteurs impliqués dans le conflit dans leur bassin de vie.

Ils ont ainsi mesuré l’ancienneté et la place de l’immigration algérienne en Ondaine ; puis ils se sont interrogés sur l’émergence du nationalisme algérien , l’organisation du FLN et ses différentes actions  au sein de la vallée.

 

Prolongement de cette réflexion centrée sur leur territoire de vie, la classe s’est déplacée  aux Archives départementales de la Loire pour exploiter  des documents sources. Par petits groupes, ils ont pu travailler sur diverses thématiques : alors que certains reconstituaient le démantèlement d’un groupe de choc du FLN qui envisageait un attentat contre la Manufacture d’Armes de Saint-Etienne et contre la Manufacture d’armes et de cycles de Saint-Etienne, d’autres s’interrogeaient sur le mouvement « Paix en Algérie » ; d’autres groupes ont aussi appris quelles mesures de sécurité furent adoptées à partir de 1958 par l’Etat pour protéger les sites sensibles dans la vallée de l’Ondaine. Enfin, tandis que quelques élèves découvraient le rôle joué par les hommes d’Eglise , d’autres pouvaient appréhender le climat tendu qui régnait alors en 1961 dans une vallée marquée par la menace OAS. Cette matinée a aussi été l’occasion pour les élèves de visiter les coulisses (et les métiers) des Archives départementales de la Loire.

 

Le travail va se poursuivre en classe et se concentrera sur le parcours de quelques membres de groupes de choc condamnés à mort par le tribunal militaire de Lyon avant d’achever notre réflexion par une visite de la prison de Montluc.

 

Louis Brun

 

Les commentaires sont fermés