Dans la peau de l’historien

Dans la peau de l’historien – Actualités – Cité scolaire Jacob Holtzer Depuis le début de l’année scolaire, grâce au soutien de la région Auvergne Rhône-Alpes, les élèves de 1° 2 du lycée J. Holtzer participent à un projet consacré aux manifestations de la guerre d’indépendance algérienne dans la vallée de l’Ondaine.

Depuis le début de l’année scolaire, grâce au soutien de la région Auvergne Rhône-Alpes, les élèves de 1ière 2 du lycée Jacob Holtzer participent à un projet consacré aux manifestations de la guerre d’indépendance algérienne dans la vallée de l’Ondaine. Etape supplémentaire dans ce long travail d’investigation, les lycéens ont posé ce mardi 8 janvier leur cartable aux Archives Départementales de la Loire.

Se plonger dans une enquête de police pour découvrir un projet d’attentat déjoué à Manufrance, découvrir l’action de l’OAS (Organisation de l’Armée Secrète) et les réactions syndicales dans la région stéphanoise, s’intéresser aux rôles des Eglises appelouses dans la guerre d’indépendance algérienne…Ce sont quelques uns des sujets d’étude qui étaient proposés aux élèves lors d’une visite aux Archives Départementales de la Loire.

C’est à partir de documents originaux issus du fond d’archives que les élèves se sont plongés dans la peau de l’historien. Tracts, pétitions, notes des Renseignements Généraux, rapports de préfet, notes ministérielles, rapports de polices (…) ont été proposés aux élèves afin qu’ils puissent reconstituer le climat politique de l’Ondaine entre 1954 et 1962, en pleine guerre d’indépendance algérienne. Chaque équipe de travail disposait ainsi d’un dossier et a pu bénéficier de la matinée pour exploiter le corpus documentaire. Le résultat de ces enquêtes fera l’objet d’un compte rendu oral à la classe dans les semaines à venir.

Prolongement de cette matinée d’étude, les élèves ont pu découvrir les coulisses des Archives Départementales de la Loire ; ils ont ainsi pu mieux comprendre comment été conservés et restaurés les documents déposés aux archives.

Les élèves réagissent

Morgane, Cassandre, Héloïse et Ambre : On a été surprises par le nombre incroyable de documents stockés aux archives ; on était bien loin d’imaginer cela. C’était très intéressant de découvrir comment se conservait un livre et d’apprendre que toutes les archives ne sont pas publiques.  Découvrir différents métiers dont on ne soupçonne même pas l’existence a été très enrichissant ; archiviste, photographe, restaurateur sont des métiers dont on entend peu parler. Grâce aux explications, on a pu comprendre l’importance de leur métier.

Ronan, Valérian, Nawfel  et Jade : on ne pensait pas découvrir des documents très anciens datant du Moyen-Age et pourtant si bien conservés ; on a même pu observer de près un manuscrit datant de l’époque de Louis XIV ;  les conditions de conservation et la sécurité mis en place nous ont surpris. On a été particulièrement fasciné par le travail de la restauratrice ; ce travail exige minutie et délicatesse pour ne pas abîmer le document et assurer sa bonne conservation. On a ainsi pu comprendre les techniques utilisées pour la restauration de certains documents comme l’utilisation du papier japon, un papier très fin qui permet de restaurer les livres.

Manon, Ambre, Ema, Endrit : Manipuler des documents sources de la guerre d’Algérie étaient tout simplement incroyable ; c’est une manière différente d’apprendre et de connaître notre histoire ; on n’avait jamais vu de notes des Renseignements Généraux ; on avait peur d’abîmer ces documents sources ; mais c’était aussi une preuve de confiance que de nous les confier ; c’est impressionnant d’avoir une partie de l’histoire entre ses mains et sur des supports aussi fragiles. On aurait aimé avoir plus de temps pour exploiter plus en profondeur les documents.

DPH (9)

Les commentaires sont fermés.